language

Editorial

Les stratégies qu’utilise l’autorité pour prédominer et perpétuer son existence, sont désignées sur le niveau international, et les moyens qu’elle utilise dans un endroit, se transportent rapidement partout dans le monde, adaptables à chaque condition. Ces tactiques et institutions, comme europol, eurojust, le panoptique et les différentes « mesures économiques » semblent se coordonner de plus en plus entre elles, avec un fonctionnement plus synchronisé, visant à contrôler tout aspect de notre vie.

Mais, en même temps, la guerre contre l’autorité se développe partout. Le but est commun, les structures subversives se répandent et – on veut les voir – créent des réseaux. Une guerre, dans le développement de laquelle contribuent, en théorie et en pratique, des personnes et des groupes de gens de tous les coins du monde.

Nous repérons ce projet ouvert et autogéré dans le cadre d’un mouvement qui ne reconnait pas des frontières et mène chaque jour une guerre multiforme, contre tout mode d’autorité, nationale, de classe, de sexe ou n’importe quelle autre, avec comme but ultime une vie libre de coercitions et d’exploitation. C’est un effort qui pose comme objectif d’approcher le plus grand spectre de personnes possible, à travers leurs contributions, en traduisant, d’une part, des textes – et pas seulement – de différents langues en grec, et d’autre part, en mettant dans le plus grand nombre possible de langues et en diffusant, différents textes et brochures qui se créent dans l’espace grec, y compris le discours des prisonniers politiques.

Nous considérons que le fruit de différentes conceptions qui convergent dans les routes de la libération et de la subversion, est un héritage précieux, à condition qu’il soit vu sous l’angle de l’analyse critique, qui évite les fétichismes, les idéalisations, mais aussi les termes du spectacle.

Nous concevons la théorie comme le discours qui est élaboré et affiné de telle façon à ce qu’il puisse créer des ruptures aux murs de l’autorité. De donner des perspectives créatives, qui conservent intègre la possibilité d’application pratique, qui peuvent embrasser un mouvement, une action. Dans un océan d’ordures médiatiques – junk food pour le cerveau – on considère comme théorie subversive l’information utile et l’idée analysées et élaborées qui peuveunt se transformer en arme contre l’hégémonie du système.

Cette arme, nous croyons qu’elle n’est pas vouée à rester entre les mains de quelques « privilégiés » ou d’une élite d’intellectuels qui discutent entre eux dans une langue codifiée.

La théorie radicale est un outil de création et de destruction entre les mains de tous ceux qui luttent, quelque chose de vif qui se développe constamment en relation avec la guerre sociale. Elle peut être utilisée, mais principalement être créée par chacune qui y participe activement, par chacun qui, en ayant pris à travers sa vie sa position dans la bataille, se retrouve à chercher sans cesse, des manières qui mettront en pratique le dépassement des limites que lève le système à tout aspect de notre vie.

Nous avons créé flyingtheory.squat.gr pour qu’il soit un moyen de communication directe et indirecte, de fermentation théorique mais aussi d’encouragement pour l’échange de points de vue et d’expériences.

Flyingtheory.squat.gr est un défi et en même temps une invitation ouverte à quiconque désire traduire de/dans n’importe quelle langue, contribuant à la création graduelle d’une bibliothèque digitale de théorie radicale active, aussi bien qu’à la création d’un réseau des structures de traduction-théorie multilingue qui existent par des combattants dans le monde entier.